Louboutin Winter Boots 2015

Du rose, de la blondeur, de la choucroute, du doré Et les voilà jolies poupées, clones de Bardot. On en fait le dixième, et on nous inscrit à l’élection de Miss Cagole ou de Candy cruche 2015. Pourtant, nous aussi, on a besoin de lumière, de douceur, de dragées, de sexytude.

Elle était très glamour, très belle. Pour nous elle était l’Eve du début des années 80. On a trouvé le Adam dans un casting. Il a beau avoir roulé sa bosse et bourlingué ses bombes d’est en ouest, Kongo l’avoue: le monde, c’est tout petit. L’art contemporain, c’est pareil. Il faut bien connaître les règles pour se faire son trou.

Mais Kongo ne se contente pas de graffer comme il respire. Il est également co fondateur de Kosmopolite, le premier festival international de graffiti en France qui a fêté ses 10 ans en 2012. Une galerie à ciel ouvert pour les accros de la discipline, les curieux, les amateurs et les autres, soutenue par la ville de Bagnolet depuis les débuts.

Je peux chanter du Brigitte Fontaine en Louboutin avec une moustache rose et maquillé comme un tapin. Qui m’en empêche ? Pas le public dont les yeux brillent. L’art queer et la liberté artistique qu’on exprime nous sont vitaux : ils nous aident, à notre niveau, à soigner les blessures de Paris..

Je scrute les nouveautés. Je repars souvent avec un shopping bag. Que recherche t elle? Le coup de cur. L’agent immobilier qui a mis en vente le manoir de Michael Jackson l’avait fièrement annoncé: Une célébrité de premier plan avait prévu de visiter le château. Cette célébrité, ce pourrait bien être Robbie Williams, qui a été aperçu par une source de TMZ au volant de sa Range Rover entrer dans la propriété. Les 18,1 millions d’euros n’ont visiblement pas effrayé le chanteur.

D’après Etienne Liebgott, attaché de presse de la Fédération française de la couture, on achète désormais davantage « une idée qu’un vêtement ». Pour les hommes, « l’idée » raconte un fantasme féminin. Au contraire, pour les créatrices féminines, le vêtement prévaut.

Le groupe Chalhoub vient d’inaugurer à Abu Dhabi une nouvelle boutique, Katakeet, qui signifie « poussin » en arabe, dédiée à cette progéniture. Destinée à une clientèle locale, la boutique est parfumée selon les saisons d’une fragrance d’herbe coupée, d’amande ou de pain d’épices. Le prix moyen d’achat s’élève à 200 euros ; les boîtes cadeaux de Dior pour la naissance d’un bébé partent comme des petits pains à 400 euros..

On l’aura compris, Kongo défend l’âme du tag avec la volonté d’une passionaria avide de rencontres, et revendique le street art comme un art établi. Art urbain et art contemporain ont d’ailleurs partie liée depuis le commencement. Dès 1930, un certain Gyula Halsz s’intéressait déjà au phénomène du graffiti dans son ensemble.

Laisser un commentaire