Louboutin Paris Locations

La boutique devient ainsi, peu à peu, un espace d’émotions. Car, même si Internet a permis de décomplexer et de faciliter l’acte d’achat d’un produit de luxe tous âges confondus, l’expérience sensuelle demeure irremplaçable. En juillet dernier, le flagship Calvin Klein de Madison Avenue a rouvert ses portes, entièrement repensées par l’artiste Sterling Ruby, ami de longue date de Raf Simons, le nouveau directeur artistique de la griffe américaine.

Pour capter cet air si particulier, mieux vaut laisser sa voiture et flâner dans les rues. Le nez au vent, on peut ainsi entrer dans un show room et déambuler entre des chaises orange et des canapés crème, pousser la porte d’une galerie d’art, gravir des étages pour découvrir de jolies boutiques invisibles depuis la rue ou encore s’effrayer à la vue des prix des chaussures en vitrine. Et revenir le second samedi du mois, soirée spéciale au cours de laquelle galeries et boutiques ouvrent leurs portes jusqu’à 22 heures, offrant vin et petits fours..

Fille d’un millionnaire et d’une ancienne mannequin, miss Mellon a toujours été obsédée par la mode et le business. Avec Jimmy Choo, elle a mis la jet set à ses pieds et a fait de la griffe un empire. Lorsqu’elle quitte la marque, c’est pour de nouvelles aventures Toujours plus haut ! Portrait d’une audacieuse aux dents aussi longues que ses talons de douze.

Conditionnée, reconditionnée. T’es un produit de la société, juste un produit. T’es pas née comme ça, tes parents n’avaient pas de grosse fortune ni ne possédaient de terrain. La violence du père. Son père émigre de Yougoslavie pour échapper à Tito. Dimitrije Nikolic s’installe comme électricien auHavre.

Enfin, la célèbre griffe Yves Saint Laurent sans haute couture depuis le départ de monsieur Saint Laurent, en 2002 a trouvé la solution pour séduire une cliente toujours plus exigeante. Le semi couture, soit des robes grand soir à choisir parmi une sélection de 14 coloris et de 7 tissus parmi lesquels le radzimir, l’organza et le grain de poudre, auxquels pourront s’ajouter sept propositions de broderies : cristal, raphia, plumes, paillettes. C’est l’une de ces robes « Edition Soir » que portait Carla Bruni Sarkozy lors du dîner Sidaction, fin janvier, à Paris..

On rêve toutes un jour de s’habiller comme nos stars préférées, de faire du shopping avec une carte bleue illimitée et ainsi pouvoir dépenser sans compter. Bon stop ! Retour à la réalité. Pour ma part, qui dit étudiante dit petit budget. Alors tu avais sorti de sa housse de protection une robe rouge. Tournant sur toi même devant ton miroir, tu admiras l’échancrure dans le dos, le décolleté à première vue pas trop plongeant mais qui avait la particularité de mettre subtilement en valeur ta poitrine, la jupe qui s’arrêtait à mi cuisse pour s’évaser jusqu’au sol en un jupon sirène fluide. Une petite merveille, que tu avais extorquée à Alessandro quelques mois avant ton examen et ta fuite au Japon.

Laisser un commentaire