Louboutin Homme Mariage

Dubuis, L. Malas, A. Marcarini, M. Laura Petit concocte ses cookies depuis 2010, se fait connaître d’abord sur le net et dans quelques points de vente, avant de lancer sa propre boutique dans le 11ème, depuis janvier. Le lieu est un peu exigu (4 petites places pour déguster sur place et c’est tout) mais l’accueil est extrêmement chaleureux. On y trouve des whoopies (pas testés, je n’en suis pas une grande fan) et des cookies donc, des créations uniques aux noms rigolos, concoctées à partir d’excellentes matières premières.

Je ne vais pas engraisser plus longtemps le suspense, l’élu s’appelait Bertrand. Le souci, c’est qu’il n’avait pas qu’un prénom, il avait aussi une femme et un petit garçon. J’allais fuir, mais imaginez ce qu’il restait de mes principes quand j’ai su qu’il s’appelait Michau comme moi (véridique, je le jure sur le dernier catalogue Louboutin)..

Le destin de cette basket de ville, souvent à tige haute (son nom technique est la sneaker), a changé quand les griffes de luxe se sont intéressées à son sort. Et à son design. En cuir exotique chez Lanvin, noire et pure chez Prada, à semelles rouges comme les escarpins de femme chez Christian Louboutin, en patchwork de cuir de couleurs, vernis ou lamés chez Pierre Hardy, cette basket couture possède tous les atouts stylistiques pour remplacer de plus en plus fréquemment les souliers classiques comme les derbys ou les richelieus..

Assayas filme des ectoplasmes en effets spéciaux, leur matière blanche tournoyant autour de Maureen, recrée les séances de spiritisme de Victor Hugo à Jersey dans une séquence très démonstrative en noir et blanc (avec Benjamin Biolay dans le rôle de l’écrivain), filme de façon (trop) pédagogique les peintures de la Suédoise Hilma af Klint. Le cinéaste, dont la filmographie s’est constamment enrichie des flux visuels de l’époque, convoque également l’imagerie numérisée, les glitch des conversations Skype ou la sobriété immaculée et bleutée des échanges sur téléphone. Assayas filme avec brio Maureen naviguant entre ces registres d’image..

A chacun le sien. Des étoiles sur les poignets pour Gisele Bündchen ; les indications du lieu de naissance de ses enfants sur le bras pour Angelina Jolie ; un Bob l’éponge sur le biceps pour Marc Jacobs ; un mystérieux motif tribal sur la nuque pour Catherine Deneuve ; une citation de Shakespeare sur le dos pour Megan Fox (Voir notre diaporama). Même Samantha Cameron, l’épouse du respectable chef du gouvernement britannique, a succombé : il n’est pas rare d’apercevoir une petite queue de dauphin dépasser de sa Louboutin.

Laisser un commentaire