Hotel Konfidentiel Paris Louboutin

Le club a ouvert à l’automne dernier. David Lynch a pensé et a conçu ce lieu où l’art est total et ses frontières transgressées. A pose. Fiac me, I famous ironisaient certains alors qu de Lavilléon, avait pour l les grâces des caméras : vêtu d costume blanc, dans un ultime soubresaut anti consumériste, il avait décidé de squatter l des vitrines les plus stratégiques de l celle qui donnait sur l de librairie d prés de l sans en bouger tout au long de la soirée. Mais une créature tentait de le déconcentrer de la série de dessins qu entamait: c Lady Gaga tout simplement. Un ready made de la chanson que n pas renié Marcel Duchamp et qui avait inspiré l Francesco Vezzoli.

C’est un peu une boucle. Quand la directrice du Crazy m’a proposé le projet, la réponse a tout de suite été oui. Je connais bien l’univers des danseuses et je l’adore. Sa victoire à l’Eurovision lui a fait prendre une autre dimension. Après Rise Like a Phnix, son morceau gagnant, elle interprétera une nouvelle chanson au Crazy Horse, Heroes. Un album est en préparation.

De « clitoris » à « stilettos », les objets du désir excitent la curiosité. En publiant Les 100 mots de la sexualité (1), le psychanalyste Jacques André a visé juste. Pour mieux capter les émois du corps, il s’est arrêté avec Odile Buisson, gynécologue, sur sept fragments savoureux du discours amoureux.

Qui n’a jamais rêver d’enfiler, comme Cendrillon, une paire de chaussures magiques ? Personne, et surtout pas les stars ! De la plus fashion à la plus discrète, toutes les célébrités raffolent de Louboutin. A Paris, elles filent tête baissée se faire chausser par le célèbre styliste, qui aime habiller les petits petons des people. Douze centimètres de talons et une semelle rouge : les escarpins Louboutin sont reconnaissables en un battement de cils.

C’était l’expression la plus claire et la plus simple de mon identité solitaire Mon manteau noir s’est volatilisé, évanoui, telle la précieuse chevalière qui disparaît du doigt du croyant fautif dans Le voyage en Orient de Hermann Hesse. Je continue de chercher partout en vain, espérant qu’il va apparaître comme des grains de poussière illuminés par la soudaine lumière. Puis, non sans honte, dans mon deuil infantile, je pense à Bruno Schulz, piégé dans le ghetto juif de Pologne, remettant à l’humanité la seule chose précieuse qui lui restait: le manuscrit du Messie.

Audébut, je faisais comme si Conchita ne connaissait même pas Tom, c’était très drôle, s’amuse t elle. Dans son conte de fées, Wurst est mariée avec Jacques Patriaque, un Français. Elle précise dans la vraie vie, il s’appelle Tom aussi, comme moi, et il adore la France.

Laisser un commentaire