Escarpins Louboutin 2015

Et sa production, qui émarge au moyen haut de gamme (de 120 à 700euros la paire) est résolument féminine, majoritairement à talon, très élevé de préférence : Mon grand regret, c’est de ne pouvoir personnellement dépasser les neufcentimètres, à cause de mon pied un peu plat. Mais le pire, à porter comme à travailler, c’est l’entre deux, les talons de 4 5centimètres : très difficile de faire quelque chose de joli avec ça. Les deuxfois où on la rencontre, à domicile et dans son avoisinant showroom du IXe (Paris), elle est haut juchée et ainsi aussi à l’aise que l’oiseau sur sa branche, zérooscillation.

Sérieusement, cela fait un moment que Barbie avait d’autres soucis que les débats d’adultes sur la construction du genre. D’abord, avec les petites filles elles mêmes : fini le temps où elles restaient longtemps petites. Aujourd’hui, passé 8 10ans, jouer à la poupée, même quand elle est mannequin, ça fait bébé.

C’est un véritable scandale mais pourtant, Asma el Assad aurait bon goût question mode. Tandis que l’armée syrienne réprime le soulèvement d’une partie du peuple, la femme du dictateur s’offrirait des produits de luxe. Dans ces mails, révélés par le quotidien anglais, apparaissent des déclarations d’amour (« Si nous sommes forts ensemble, nous surmonterons ceci ensemble.

Elle y a raconté son parcours, son inspiration, échangé avec l’équipe et réalisé un shooting puisque l’atelier était axé cohésion d’équipe. Ce qui s’inscrit pile dans l’interaction avec l’art que nous concevons pour des marques ou des structures en recherche de liens à tisser, soit avec leur staff, leurs équipes managériales, soit en direction du public auquel leurs produits s’adressent. Le galeriste dans le miroir du pédagogue? Clairement! lâche Stéphanie Moran.

Les jambes étaient celles d’Anke Van Dermeersch, une ancienne Miss Belgique devenue sénatrice du parti d’extrême droite Vlaams Belang (‘l’intérêt flamand’). Le chef de file du parti, Filip Dewinter, a publié immédiatement sur Twitter une nouvelle affiche légèrement modifiée. Elle montre toujours les jambes de la sénatrice, cette fois en position couchée, avec la même échelle graduée, le même slogan et un modèle de chaussures à hauts talons similaires.

L’impôt sur le revenu semble être devenu le symbole d’une course aveugle à l’égalitarisme: travailler plus pour payer plus, telle serait la recette pour réduire les inégalités. Cette logique, lorsqu’elle se banalise et ne semble pas connaître de limite, devient contre productive; certains français voient désormais l’impôt comme une sanction et s’exilent même fiscalement quand ils le peuvent tandis que la forte progressivité de ce dernier peut décourager l’investissement et le travail de ceux qui restent. Ce système n’est pourtant pas prêt de s’arrêter: Pierre Moscovici l’a confirmé, cette année encore, un million de foyers supplémentaires paieront l’impôt sur le revenu..

Laisser un commentaire