Christian Louboutin Lookbook 2015

Dit comme ça, elle fait guerrière, amazone, n’est ce pas. Duclub des NKM ou Dati jamais sans mes stilettos, même lestée de dossiers. Mais non. Je me mordille la lèvre, puis comme toujours, il me demande : Alors, toujours aucun homme dans votre vie ? Vous êtes magnifique, si j’aimais les femmes, je vous aurais déjà demandé de sortir avec moi. Je lui offre un mince sourire pour toute réponse, oui, j’ai bien quelqu’un. Je sais, tant pis pour vous, mon coeur est pris.

Plus attractifs, les souliers colorés peuvent aussi avoir un vrai rôle à jouer le jour J quand la version blanche tendait à jouer la carte de la discrétion. Comme ma robe était longue, on ne les voyait pas tout de suite. Ce choix a donc agréablement surpris mes invités et le résultat sur les photos est vraiment sympa, continue Florence.

Et ce qui marche, ce sont les années80 et les super héros, corrobore Johann, gérant du magasin de déguisements Au fou rire, à Paris. Revêtir la peau d’un personnage Marvel pour sauver le monde et le réenchanter ? Ou du moins l’oublier un peu comme un antidote aux récents événements qui ont secoué la France. Arnaud Crame confirme cette dimension cathartique du déguisement, surtout quand l’ambiance générale n’est pas folichonne : On essaie d’instaurer un peu de folie dans la grisaille.

[L’observateur perçoit tout de même que Reinhardt a surmonté la panique initiale, du primo arrivant de province dans le Paris surcodé. Il s’avère même voltigeur, transversal dans sa pratique, collabore avec le chorégraphe Angelin Preljocaj, l’architecte Christian de Portzamparc, l’éditeur Xavier Barral, ou, là, avec le metteur en scène Frédéric Fisbach. Il est aussi en amicalité avec le chanteur Bertrand Belin, au lyrisme minimaliste.].

Depuis, Victoria Beckham et Kate Middleton n’ont pas été repérées ensemble mais il semblerait toutefois qu’elles soient devenues amies. Et entre copines super riches, elles se font des cadeaux XXL. En tant que créatrice de mode ultra célèbre, Victoria Beckham n’a pas pu s’empêcher d’offrir un présent très branché à la Duchesse de Cambridge.

Elle s’excuse, un peu enfantine : Je veux être actrice. Le cinéma, c’est sa grande passionLibération . Elle se reconnaît cinéphile avertie, enthousiaste de Jean Rouch à Kusturica. Eric Reinhardt : J’étais un gros fumeur, jusqu’à deux paquets par jour, et ça ne faisait qu’empirer, je me suis dit que ça n’était plus possible. En même temps, j’avais peur d’arrêter, que ça me bloque dans l’écriture. J’ai consulté, à l’hôpital, et puis un jour, après un week end passé à énormément fumer, c’était fini.

Laisser un commentaire