Christian Louboutin Heels 2016

Les soldes en boutiques ont baissé en France en janvier 2015 ( 5% de fréquentation, et 16% de revenus pour les boutiques par rapport à 2014, chiffres Toluna pour le magazine LSA). Qui s’en est tiré sans pertes et fracas ? L’e commerce. On clique, on dépense..

Du coup, j’ai rejoins le webzine d’un ami, on fait ça en plus de notre activité salarié (la mienne c’est le RMI en ce moment hélas), on ne gagne rien masi on existe en tant que journaliste et au moins, personne nous embête. Nos pigistes bossent gratos avec les boss les plus cool de la terre et sont ravis. Les expériences de chacun n’épargnent pas beaucoup de médias et les tensions sont en augmentation : on se bat pour quelques piges, les permanents se plaignent et les journaux se plantent..

Mardi soir, Beyoncé et Blake Lively ont rejoint le Lincoln Center de New York afin d’assister à la soirée d’anniversaire de la fondation Chime for Change. Pour soutenir Frida Giannini, co fondatrice de cette campagne et directrice artistique des Collections Gucci, les deux stars avaient misé sur des créations bien évidemment signées par la maison italienne. Les décolletés étaient au rendez vous..

Moi qui n’ai rien d’une vraie fille (j’entends par là le côté girly hypertrophié / shopping débridé / soldes hystériques / magazines féminins / science de la déco tendance / pâmoison devant une paire de Louboutin) encore que mon budget cosmétiques mensuel participe considérablement à la bonne santé de Nuxe et de Melvita , la demi fille que je suis donc, craque, fond, se ruine cependant en bougies aux senteurs délicates et rares. Mais lorsque l’on est dotée d’une caboche facilement migraineuse, les arômes trop marqués, trop bigarrés, les composants chimiques, synthétiques, voire carrément nocifs qui empreignent des cires venues dont on ne sait où, n’ont pas droit de cité. Ce motif et une pointe d’intransigeance m’avaient amenée à ne voir mon salut qu’en Diptyque : Thé, Feu de bois et Bois ciré en hiver, Jasmin, Gardénia et Tubéreuse en été.

Il y a deux éléments dans la décision de la cour d’appel, et à chaque fois c’est très ennuyeux pour Louboutin. D’abord Louboutin a définitivement perdu la marque par laquelle il voulait protéger les « semelles de chaussures rouges » comme signe distinctif de ses modèles. Tous simplement parce qu’elle n’était pas déposée correctement : la définition n’était pas assez précise.

Qui joue avec ses imperfections, ses fêlures. On n’a pas l’impression, dans Bus Palladium, d’être en face d’une jolie photo qui parle. Si la perfection n’est plus son idée fixe, elle reste perfectionniste. Tu respectes le code à la lettre, celui qu’on t’a appris chez Tiffany’s et dont t’avais déjà eu vent. Celui qui dit qu’une femme ne doit jamais marcher autrement qu’avec des talons, qu’une femme doit toujours savoir se mettre en valeur lorsqu’elle s’habille et qu’il est tout à fait hors de question qu’une femme s’habille chez tout à un dollar et qu’elle doit absolument préférer la dernière paire chez Louboutin quitte à manger des conserves pendant six mois. De toute façon, il est dit qu’une femme doit picorer, jamais manger de junk food et qu’elle doit toujours, toujours savoir faire la différence entre un Gucci et un LV..

Laisser un commentaire